Le recyclage du papier est un enjeu majeur

En plus de son impact indéniable sur l’environnement, le recyclage en entreprise n’a pas fini de démontrer ses retombées positives sur le plan économique. 

Selon l’opération “entreprises témoins” réalisée en partenariat avec 50 entreprises de tailles et de secteurs différents et menée en 2011 par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), une économie totale de 1,5 million d’euros a été réalisée au bout d’un an via plusieurs actions mises en place pour permettre une meilleure gestion des déchets. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Le seul exemple du papier est probant et son recyclage demeure un salut important pour la nature. Malheureusement, les impressions inutiles sont encore légion dans la plupart des entreprises, et malgré les avertissements en signature de mail, nombreuses sont encore les personnes à préférer lire leur courriel sur du papier plutôt que sur un écran. Toujours d’après l’ADEME, chaque année, ce sont entre 70 et 85 kilos de papiers qui sont utilisés par salarié, soit l’équivalent de trois ramettes.

 Le papier représente à lui seul les trois-quarts du tonnage des déchets produits dans les activités de bureaux. La consommation de papier à usage interne pour une entreprise d’environ 100 personnes coûte annuellement entre 10 000 et 25 000 €, auxquels s’ajoutent les frais liés tels que, par exemple, l’achat de cartouches d’encre pour les imprimantes et leur maintenance.

Ainsi, les frais mis en place pour le recyclage du papier (entre 20 et 40€ par an et par salarié selon l’ADEME) sont largement compensés par les économies réalisées grâce au recyclage : moins de papier à acheter, moins d’achats de consommables pour les imprimantes, entretien moins coûteux, etc… Les retombées positives, aussi bien pour l’environnement que pour l’image des entreprises, valent largement l’effort de la mise en place du tri sélectif en entreprise.