Gérer ses déchets en zones sanitaires

Parce qu'une entreprise n'est pas uniquement composée de bureaux, ce n'est pas à ces espaces que doit se limiter le tri sélectif. L'implication dans une démarche écologique d'entreprise passe aussi par le bien-être des salariés et ce dernier passe immanquablement par la case sanitaire. Travailler dans un environnement sain et propre ne peut qu'avoir un impact positif sur les collaborateurs et c'est encore plus vrai dans des zones aussi sensibles que les sanitaires.

 Microbes, odeurs, virus, maladies… Ces problématiques sont réelles pour les entreprises et doivent absolument être prises en compte pour le bien-être et la bonne santé des employés. Il s'agit même d'une base indispensable qu'il est préférable d'optimiser au mieux avant de se lancer dans une démarche écologique plus globale et donc, avant même de songer à mettre en place le tri sélectif dans son entreprise. Mais comment choisir au mieux le matériel à utiliser dans les zones sanitaires de ses bureaux ?

 Il faut tout d'abord bien connaître les déchets qui peuvent y être produits ainsi que les dangers qui y sont liés. Certains collecteurs d'essuie-main offrent une grande capacité et d'autres poubelles sanitaires sont étudiées pour s'adapter au mieux aux besoins spécifiques des zones sanitaires des bureaux d’entreprise. Il est recommandé d'opter pour du matériel qui limite la propagation des microbes, mais aussi de certains virus et, plus globalement, des odeurs.

 Pour le cas spécifique et délicat des risques de propagation de virus, il existe également des collecteurs adaptés. Optez pour un modèle “main libre” dont l'ouverture et la fermeture du couvercle sont commandées par une pédale. Cela évite bien entendu tout contact avec les mains, offre un espace de stockage de 40 litres en moyenne, se nettoie facilement et surtout, permet de réduire les risques de transmission de virus.